André Dupuis et Jean Kerhor

 

André Dupuis quitte donc Nancy en 1906, apparemment sans explication. Rapidement il s'installe à Paris où, en plus de ses activités au ministère des Colonies, il va continuer son "travail" d'illustrateur mais cette fois sous le pseudonyme de Jean Kerhor.

 


 

Le dessin ci-dessus date de 1902. Il est signé Hoel de Kergor. La similitude entre Kergor et Kerhor est frappante. André Dupuis avait-il déjà une idée, un projet en cette année 1902 ?
Eh  bien non ! grâce à un visiteur qui a bien voulu nous en informer - qu'il en soit vivement remercié - ce poème n'a pas été écrit par André Dupuis mais par le grand-père de ce correspondant. Son pseudo était bien Hoel de Kergor. Qui a écrit ou dessiné pour l'autre ?

 

Le suivant, reproduit en carte postale, date de 1906, dernière année passée à Nancy et il ne ressemble en rien à ce à quoi nous étions habitués ! André Dupuis signe là un portrait charge fort. Mais à qui est-il adressé ? A sa concierge ? mais il ne semble pas y en avoir eu une dans l'immeuble  où il demeurait.  A une femme qui l'aurait déçu ? certainement pas.
Peut-être plus vraisemblablement à la société nancéienne trop fermée qui ne l'aurait pas accueilli comme il pouvait l'espérer, à ses collègues illustrateurs et sans doute rivaux tels Henri Bergé membre de l'École de Nancy et dont lui-même n'a pas fait partie (il est vrai que Émile Gallé est décédé en 1904), à la presse qui ne l'aurait pas ménagé ?  Ses raisons personnelles devaient être très sérieuses puisqu'il ne fera  par la suite aucune allusion à son séjour nancéien.
Pourtant ses relations avec le monde littéraire étaient sans histoire. Il était un lecteur assidu de la Bibliothèque  Municipale et il a coopéré régulièrement avec Emile Badel, le barde lorrain comme lui-même se présentait, et avec René d'Avril et Léon Tonnelier, tous deux poètes et écrivains faisant partie de l'École de Nancy.
 

 

Son départ s'explique sans doute plus simplement par le fait d'avoir trouvé un poste stable à Paris au Ministère des Colonies.  

Toujours est-il que André Dupuis quitte Nancy et va devenir  Jean Kerhor.
 

Biographie